Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Aller en bas

Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Lun 25 Juin - 14:55

Lieu précis : Au manoir d'Hombre, dans la rue des astres, 14 rue des astres
Date : 25 Août
Heure : 15h
Petite mise en situation : Suite à ses différents problèmes judiciaire et financier, Eloane obtient un rendez-vous avec Edward D'Hombre concernant le règlement du pensionnat.
URL du RP : http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/t39-le-rendez-vous-se-ln#97
Statut : Scénario
Tours : Linéaire : Eloane -> Edward -> Mollie
Titre du RP : Le Rendez-Vous
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Lun 25 Juin - 15:43

Depuis qu'elle était entrée dans cette ville, la vie d'Eloane avait été pour le moins perturbée. Tout avait commencer il y a quelques jours, alors qu'elle était effondrée dans une ruelle, à attendre qu'une nouvelle victime passe devant elle pour survivre un peu plus longtemps. C'est à se moment qu'elle avait croisée cet homme, Edward D'Hombre, c'était la première fois depuis longtemps que on lui tendait la main et elle l'avait acceptée sans vraiment savoir pourquoi.

Elle allait pouvoir intégrée cet internat, qui avait l'air remplis de soeur religieuse vu de loin. Ça la dégoûtait déjà mais il fallait bien vivre, mais il y avait un autre problème à réglé avant qu'elle puisse y entrée, au sens littéral, le règlement du payement. Elle avait aucune réserve, aucun soutien, en même temps elle était même pas vivante de manière officiel. Elle avait donc obtenu un rendez-vous avec son "sauveur", peut-être qu'elle allait pouvoir obtenir de l'aide.

Eh bah d'ailleurs, à force de parler tout seule elle était arrivée à destination, quartier huppé, elle revérifie l'adresse..."Manoir d'Hombre, 14 rue des astres", non c'était bien là. Bon quand il fallait y aller. Elle frappa alors à la porte, un peu timidement, ce demandant ce qui allait lui arrivée une fois celle ci passée.
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 01

Message par Destin le Lun 25 Juin - 15:59

Le Rendre-vous

Edward ft. Mollie ft. Eloane


Le bureau d’Edward était situé à l’entrée de la maison, de sorte à qu’on le trouve facilement. Comme toutes les salles dédiées à son travail, il était accessible par la porte de chêne lustré qui portait le numéro 14, gravé sur une plaquette dorée. La pièce se présentait comme un rectangle d’une vingtaine de mètres carrés, richement décorée et largement éclairés par une fenêtre donnant sur la courre des employés, et sur une partie de la façade du club Jupiter. Edward D’Hombre, qui possédait la grande majorité de la ville et vivait donc confortablement de chaque loyer, passait beaucoup de temps dans ce bureau, à observer les poissons choisis par sa fille se balader gaiement dans leur aquarium. C’était une journée comme les autres, pour lui. Il allait enchaîner des rendez-vous, gagner de l’argent, acheter un cadeau à sa fille, visiter une ou deux entreprises, saluer les pensionnaires, … enfin, pour lui, tout semblait normal.

Enfin, il vit la petite frimousse de Mollie Parker, son assistante, dépasser de la porte. Encore une fois, elle avait oublié de frapper. Il soupira mais l’invita à entrer, ce qu’elle ne fit pas.

«Monsieur… elle est arrivée…»


Elle ? Son prochain rendez-vous ? Pourquoi était-ce Mollie qui l’annonçait et non Sacha, son assistante principale, une adulte ? Soudain, il se souvint : la petite sans abri à qui il avait offert son croissant, dans la rue. Il l’avait invité à Saint François sur le coups, emporté par ses instincts de bienfaiteur. Il regarda encore une seconde l’aquarium : il fallait qu’il l’aide, il le savait. Enfin, il demanda, d’une voix monocorde, presque fatiguée :

«Fais-la donc entrer, Mollie. Et reste dans la pièce quand elle sera là.»


La jeune fille s’inclina et s’effaça derrière la porte. Pendant l’instant où elle disparaissait, Edward sortit un bloc note et une jolie plume pour prendre des notes. Il allait sans doute devoir l’accueillir gratuitement, mais il n’y avait pas que ça, il le sentait.


codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Mollie PARKER -01

Message par Destin le Lun 25 Juin - 16:15

Le Rendez-vous

Mollie feat. Eloane feat. Edward

Le memo est arrive très en avance, encore une fois. Mollie s’est assure d’être bien à l’heure et a quitté le pensionnat aussi tôt que possible. Sacha l’a occupée avec des documents jusqu’à ce qu’on entende le bruit singulier de quelqu’un qui frappe à la porte, c’est-à-dire jusqu’à cet instant. Perdue dans ses pensées, Mollie a besoin de la traditionnelle tape sur la tête de Sacha pour comprendre. D’un bond, elle se lève et fonce vers la porte. Elle manque de tomber sur le parquet ciré, mais on ne doit rien entendre de dehors. Discrètement, elle regarde par le judas situé juste au-dessus de la pancarte. Elle reconnait le visage qu’a décrit Edward. En tout cas, c’est une jeune fille, alors ça correspond au mémo. Bon. Prenant sa voix la plus grave, elle annonce :

« Monsieur D’Hombre va vous recevoir dans un instant. »

Une seconde plus tard, elle ouvre la porte d’Edward et le fixe jusqu’à ce qu’il daigne la regarder. Pour une raison obscure, ce dernier soupire. Mollie a-t-elle encore fait une bêtise ? Mais comment peut-elle s’en rendre compte s’il ne dit jamais rien ! Le goujat…

« Monsieur… »

Bon, pourquoi elle est ici déjà ? Ah, oui ! Le mémo, la porte qui frappe, euh, non, la fille qui frappe à la porte. Oui, oui, elle doit l’annoncer, c’est ça. Concentration, Mollie !

« Elle est arrivée… »

Il réfléchit. Il ne pense tout de même pas à la laisser dehors ? Et puis pourquoi il fixe toujours ses poissons ? Et pourquoi des poissons ? Ah oui ! Tasie adorait les poissons ! Et pourquoi il les regarde autant ? Il a d’autres souvenirs d’elle, non ? Et les poissons sont plutôt de la princesse de Sainte Rosalie qui, elle, est bien vivante. Oh ! Il regarde de nouveau Mollie. Elle manque de sursauter. Concentration, Mollie ! Il répond enfin, de son horrible ton fatigué, comme si ses journées de gosse de riche pouvait être un tant sois peu chargées :

« Fais-la donc entrer, Mollie. Et reste dans la pièce quand elle sera là. »

Pourquoi toujours se sentir obligé de le rappeler ? Edward ne sait-il pas que Mollie connait son travail ? La jeune fille ravale sa rage et s’incline. Courage, Mollie, et concentration. Tu es au travail, d’accord, au travail. Fais-le pour mamie. Après un instant qu’elle juge suffisamment long, elle se glisse derrière la porte qu’elle ferme en silence, et retrouve la porte d’entrée. Armée de son plus beau sourire, elle l’ouvre grand pour accueillir l’invitée. De sa voix la plus neutre et détachée, elle annonce :

« Bonjour mademoiselle. Je suis mademoiselle Parker, une assistante de monsieur D’Hombre. »

Puis elle relève ses lunettes rouges avec son index, les plaquant un peu plus loin sur son nez.

« Il vous attends dans son bureau, si vous voulez bien entrer. »

Elle s’efface contre le mur pour laisser le champ libre à son interlocutrice. Il faudra que Mollie n’oublie pas de fermer l’entrée, ou bien Sacha et Edward vont la gronder. Et il faudra qu’elle reste droite et qu’elle parle peu et qu’elle parle bien. Que c’est compliqué !


codage par LaxBilly.


Dernière édition par Destin le Lun 25 Juin - 19:27, édité 1 fois
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Lun 25 Juin - 16:53

L'imposante porte en bois s'ouvrit devant elle, ne sachant pas vraiment quoi faire elle resta plantée là, pendant quelques instant, figée en observant l'intérieur d'un luxe qu'elle n'avait encore jamais contemplée.

"Bonjour mademoiselle. Je suis mademoiselle Parker, une assistante de monsieur D’Hombre, Il vous attends dans son bureau, si vous voulez bien entrer."

Elle salua timidement la jeune femme avec un petit geste de la main, ne se sentait pas encore assez courageuse pour articuler une salutation en bon et du forme et fit finalement un premier pas dans la demeure. Elle se dirigea vers le bureau d'Edward un peu tremblante. Une maison, cela faisait une bonne année qu'elle n'était pas rentrée dans un maison et celle-ci était loin d'être "normale". Eloane ne se sentait absolument pas à sa place.

Bon, il fallait qu'elle se prépare. Mais quoi dire? D'ailleurs, qu'allait t'il lui dire? Et si il revenait sur ça décision? Non! Il ne fallait pas qu'elle commence à paniquée autant sinon elle n'allait jamais s'en sortir. Elle poussa enfin la porte du bureau, s'avança un peu, et observa Edward de la tête au pied. Définitivement c'était bien lui, cette même carrure et aura...de puissance, pas d'une puissance brute, mais plus subtile, une puissance "d'influence".

Elle pris quelques secondes, toujours aussi mal à l'aise, et articula timidement

"Bonjour Monsieur..."
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 02

Message par Destin le Lun 25 Juin - 17:10

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Edward était prêt, bien installé sur sa chaise en cuire. Il fixait la porte, presque agacé, sans rien laisser paraître. Face à une cliente, même une qui ne paye pas, il se devait d’être impassible, d’une perfection froide. La porte s’ouvrit enfin. Mollie avait guidé la jeune fille jusqu’au bureau. L’invitée semblait perdue, petite et mince. Le cœur d’Edward se serra un peu à l’idée de la laisser dans sa détresse. Il devait agir. Au fond, il n’avait pas d’autre choix. Il ravala son soupire et fixa Mollie. Cette dernière était plantée dans le cadre de la porte, immobile, et ne semblait pas le remarquer. Elle avait cette habitude d’enchaîner les petites erreurs, de se tromper et d’oublier tout un tas de choses. Edward se demanda si elle avait bien demandé à la jeune fille de confirmer son identité. Elle était si tête en l’air… mais comment lui en vouloir ? Définitivement, il conclut que retenir ses soupirs allait être très compliqué et il reposa ses yeux sur la jeune fille.

« Bonjour Monsieur… »

Il avait l’habitude que tout le monde l’appel « majesté », affectueusement, en référence au surnom qu’on lui donnait, loin de lui : « le roi de Sainte Rosalie ». Il fallait croire que ce grand respect était monté à l’oreille de la petite créature terrifiée qui lui faisait face. Mais que faire ? Elle ne dira jamais ce qu’il attends, dans cet état de stress. S’attend-t-elle à ce qu’il la tue ? A ce qu’il la mette dehors ? Et Mollie qui n’était d’aucune aide… Sacha, elle au moins, savait les mettre en confiance. Elle ne paraissait pas si désordonnée, elle renvoyait une bonne image. Il dévisagea donc encore son employée. C’était simplement une enfant, une enfant pleine de douleur et d’incertitude. Il était l’adulte, il allait devoir gérer. Il s’arma donc de son plus beau sourire d’entrepreneur et la salua poliment :

« Bonjour Mademoiselle Lesoi. C’est un plaisir de vous rencontrer en de meilleur circonstance. Comme vous devez déjà le savoir, je suis Edward D’Hombre, le propriétaire et directeur du pensionnat où vous souhaitez vous inscrire. »

Il ne la quittait pas des yeux, la fixant d’une intensité vertigineuse. Elle avait de très beaux yeux verts, de longs cheveux roux. Elle était belle, très belle même. Si elle avait plus de moyen, une meilleure situation, de meilleurs bagages, elle n’aurait aucun problème à s’intégrer. Elle avait peur mais semblait assez équilibrée pour que tout soit rattrapable. Elle irait bien. Il allait le lui permettre.

« Puisque vous êtes là, je suppose que vous êtes dans une situation particulière. J’aimerais que vous m’en parliez plus en détail. N’ayez crainte, dés que mademoiselle Parker aura fermé la porte, nous serons entièrement en privé et rien de ce que vous pourrez dire ou faire ne sortira de ce bureau. »

Son sourire faux lui faisait mal, mais il le maintien. Il avait l’air parfaitement serein, il se donnait des airs paternels, des airs rassurants. La demoiselle en face de lui devait être en condition de parler et de le faire suffisamment.


codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Mollie PARKER -02

Message par Destin le Lun 25 Juin - 19:27

Le Rendez-vous

Mollie feat. Eloane feat. Edward

Mademoiselle Lesoi entre, lentement, hésitante. Elle a l’air aussi effrayée que Mollie… peut-être même encore plus effrayée qu’elle ! Elle entre assez rapidement dans le grand et beau bureau de monsieur D’Hombre. Mollie, elle, se fond dans le cadre de la porte, immobile. Le regard de son supérieur semble lui dire qu’il manque quelque chose mais quoi ? Tout son corps tremble imperceptiblement contre le cadre de bois blanchi. Derrière ses lunettes, ses yeux marrons fixaient un point imaginaire dans le bureau, un peu en-dessous du tableau représentant la défunte Tasie, dans les bras du roi, tenant contre eux la toute petite Helena, alors qu’elle ne marchait pas encore.

« Bonjour Monsieur… »

Eloane est perdue, ça se voit. Mollie ne bouge pas. Il observe, il réfléchit. Il va demander à son assistance tout un tas de chose, elle doit être attentive, alors elle écoute, en silence.

« Bonjour Mademoiselle Lesoi. C’est un plaisir de vous rencontrer en de meilleur circonstance. Comme vous devez déjà le savoir, je suis Edward D’Hombre, le propriétaire et directeur du pensionnat où vous souhaitez vous inscrire. »

Le pensionnat… Saint François, la maison de Mollie, son foyer adoré. Alors, cette fille sera une nouvelle pensionnaire ? Il a l’air si sûre de lui… Momo devra bientôt retirer ses lunettes… faire mine de les nettoyer. Elle devra être très très attentive et tout raconter à Edward. Elle devra être précise, ne pas faire d’erreur… même si Edward ne dira rien, Sacha saura. Sacha est celle qui crie toujours sur Mollie quand elle fait mal les choses.

« Puisque vous êtes là, je suppose que vous êtes dans une situation particulière. J’aimerais que vous m’en parliez plus en détail. N’ayez crainte, dés que mademoiselle Parker aura fermé la porte, nous serons entièrement en privé et rien de ce que vous pourrez dire ou faire ne sortira de ce bureau. »

Mince ! Comment avoir pu oublier une chose pareil ? Mollie est une idiote ! Il faut fermer la porte, c’est évident ! Arg ! Mauvaise Mollie qui ne pense jamais à la porte ! Il faut la fermer, la fermer vite. La petite bondit presque, s’éloigne suffisamment et pousse silencieusement la porte avant de se glisser aux côtés de son employeur pour mieux le fixer. Souvent, il dit avec les yeux ce que Mollie oublie de faire. Il y a un papier en face de lui. « Eloane Lesoi, future pensionnaire, pas de logis. Semble suffisamment équilibré. Prévoir soin psy. » et une foule d’autre chose. Edward est très organisé… si elle notait tout, Mollie oublierait sans doute moins de chose ! Il n’a pas l’air très en forme… Monsieur joue très bien l’homme heureux, mais Mollie sait quand il se force, parce que, à force, ça se voit… quand on l’a vu en père, en ami ou en camarade, on le sait. C’est une chose que Mollie aime savoir, parce que ça prouve qu’elle le connait mieux que plein d’autre gens. A cette pensée, elle se redresse, fière d’être qui elle est.


codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Lun 25 Juin - 19:34

Décidément la tension dans l'air était encore plus palpable une fois dans le bureau, elle était seule face à cet homme, sa tête venant presque à tournée, des centaines de scénarii négatif affluant dans sa tête avant d'être couper par un :

« Bonjour Mademoiselle Lesoi. C’est un plaisir de vous rencontrer en de meilleur circonstance. Comme vous devez déjà le savoir, je suis Edward D’Hombre, le propriétaire et directeur du pensionnat où vous souhaitez vous inscrire. »

L'homme ne la quittait pas des yeux, mais son sourire avait quelque chose de rassurant. Ce n'était pas le sourire de prédateur qu'elle avait déjà pu voir dans la rue, non celui là était radicalement différent. Mais elle se sentait dévisagée, Edward la jugeais, peut être que au final, elle allait bel et bien être refusée. Mais elle repris espoir quand l'homme repris son introduction.

« Puisque vous êtes là, je suppose que vous êtes dans une situation particulière. J’aimerais que vous m’en parliez plus en détail. N’ayez crainte, dés que mademoiselle Parker aura fermé la porte, nous serons entièrement en privé et rien de ce que vous pourrez dire ou faire ne sortira de ce bureau. »

Ce sentant plus en confiance, elle vient alors se posée dans un chaise en face de l'homme, pris son courage à deux main et commença à parlée.

"En effet ma situation est pour le moins particulière, pour être tout à fait honnête je ne possède absolument rien, pas de logement, d'argent...D'identité aussi, j'ai été légalement déclarée morte. Comprenez bien que cela pose beaucoup de problème"
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 03

Message par Destin le Mar 26 Juin - 20:13

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Et elle semblait bien l’être ! Encore un peu hésitante, elle s’installa sur la magnifique chaise noire, placée là spécialement pour elle, ou pour n’importe qui pouvant entrer dans ce bureau. Ses petits yeux verts, complètements apeurés trahissaient sa méfiance. Elle avait vécu dans la peur, dans la haine. Que faire contre ça ? Edward griffonnait frénétiquement à chacun de ses mouvements, si infime soit-il. Il notait ses mots, ses gestes, commentait. Elle avait quelque chose d’intéressant, d’intriguant, dans sa façon de se tenir. Elle était forte dans sa faiblesse.

« En effet ma situation est pour le moins particulière, »


Edward commença à sourire. Elle allait parler. C’était toujours comme ça : s’ils se lançaient tôt, on ne les arrêtait plus. Il échangea un regard complice avec Momo, par-dessus son épaule. Cette chipie semblait essayer de lire ses notes. Il sourit plus largement : les bonnes choses ne changeaient pas. Enfin, la plupart des bonnes choses… une image de sa femme lui vint, une toute petite seconde. Il resta impassible, mais son sourire s’évanouit lentement, alors qu’il fixait ses notes. Faites qu’elle ne le note pas !

« pour être tout à fait honnête je ne possède absolument rien, pas de logement, d'argent...D'identité aussi, j'ai été légalement déclarée morte. »


Son attention était captée. Toute autre chose disparut. Ce n’était pas une autre enfant battue de plus, elle était un cas à part. Il commença à tapoter nerveusement la mine de son crayon à bois contre le carnet, dubitatif. Plus d’identité ? Morte ? ça allait être problématique. Il devait faire quelque chose pour cette petite, c’était certain. Mais quoi ? S’il la déclarait vivante, elle pourrait avoir une famille, quelqu’un voulant la récupérer… il devait s’assurer que ce n’était pas le cas. Sinon, il y avait toujours le changement d’identité… mais une chose si dure, pour une adolescente ? Elle n’avait pas reçu l’entrainement pour ne plus répondre à son nom… saurait-elle cacher son histoire ?

« Comprenez bien que cela pose beaucoup de problème. »


Beaucoup de problème ? Il sourit pour lui-même devant cet euphémisme. Un défi, enfin ! En tant que D’Hombre, il ne devait pas avoir peur d’un si maigre obstacle. Et il n’avait pas peur. Non, il aimait ce petit défi, cette chimère de distraction qui se présentait face à lui. Il allait pouvoir jouer de ses relations, faire semblant de tirer d’importantes et imposantes cordes en tirant quelques fils à broder. Bon. Que faire ? Lui demander si elle a de la famille ? Demander à François et Amélia de creuser ? Demander à Sacha de creuser plus loin ? Non. Protéger ses sources. Cacher le travail de Sacha. Il faut la faire parler, d’elle, de son histoire. S’il y a une chose urgente à savoir (un parent très présent, quelqu’un qui a pu se poser des questions), elle en parlera. Envoyer Thérésa interroger une personne sera beaucoup moins coûteux que de faire appel aux cousins… Il se décida enfin, prêt, sûre de lui. Attendant le temps nécessaire pour être certain qu’elle ait fini de parler, il dit :

« J’entends bien, mademoiselle Lesoi. Tout d’abord, sachez que, en tant que pensionnaire, le fait d’avoir une autre résidence est plus que secondaire. De plus, dans un cas comme le vôtre, je peux concevoir que vous n’avez pas les moyens. Cependant, j’ai quelques… questions. Selon ma chère cousine, Amélia, vous êtes la fille d’un couple classique. Votre vie semblait parfaite, jusqu’à un été où vous avez disparue de la circulation. Vous avez commencé à étudier chez vous. Et, un jour, il y a eu un « accident » qui a mit fin à la vie de toute cette petite famille. J’ai besoin de savoir ce qui c’est passé, mademoiselle Lesoi. Soyez honnête avec moi, je ne suis pas là pour vous juger. Je suis votre allié. »


Sur ses paroles, il releva imperceptiblement l’index, espérant en silence que Mollie comprenne, malgré ses très clairs troubles de l’attention.


codage par LaxBilly.

avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Mollie PARKER -03

Message par Destin le Mar 26 Juin - 21:12

Le Rendez-vous

Mollie feat. Eloane feat. Edward

Mademoiselle Lesoi s’asseoie. Elle a l’air d’aller mieux qu’avant, mais c’est toujours pas ça. A quoi pense monsieur ? Que veut-il que Mollie fasse ? Sera-t-il clair ou pas ? Comment Mollie saura-t-elle que faire, quand le faire ?

« En effet ma situation est pour le moins particulière. »

Edward regarde Mollie, avec ses centaines de paillettes dans les yeux, puis il sourit. A quoi il pense ? Qu’est-ce qui peut bien faire naître un sourire sur son visage, à lui ? Soudain, son regard se brouille, alors qu’il se réfugie dans ses notes. Là, si on le connaît, c’est plus simple : c’est elle. Elle lui manque. C’est évident, tellement naturel, tellement déchirant.

« pour être tout à fait honnête je ne possède absolument rien, pas de logement, d'argent...D'identité aussi, j'ai été légalement déclarée morte. »

Stop. Pas de logement : Ok. Pas d’argent : Ok. D’identité ? Morte ? Stop ! Mollie ne peut cacher sa surprise. Comment Edward va-t-il réagir ? Il serait fou d’accepter ! Non. Edward est plus malin que Mollie, il sait toujours ce qu’il fait.

« Comprenez bien que cela pose beaucoup de problème. »

Evidemment que ça pose problème ! Il peut faire des miracles, mais il va vraiment pouvoir ressusciter quelqu’un ? Et même s’il le fait, elle deviendrait témoin à charge ! Comment il va tout expliquer ? ça a beau être un super héros, le roi de Sainte Rosalie, il a aussi des limites. Il va sans doute vouloir passer outre… mais il ne devrait pas ! Mollie le sait : c’est trop, même pour lui. Et pourtant, elle en a vu, des choses, Mollie ! Elle a vu des gens créer à partir de rien, lire dans d’autres gens, faire bouger ce qui ne bouge pas, parler ce qui se tait, prédire les choses, entendre ce qui ne s’entends pas, … elle sait, Mollie, que certains dépassent le possible, et elle sait qu’Edward aussi, à sa façon encore plus particulière, dépasse le possible. Mais ça ne signifie pas qu’il n’y a plus aucune limite ! Il doit s’arrêter, au bout d’un moment ! Même lui… même Edward…

Ah ! Il va parler ! Pour dire quoi ? Qu’il abandonne, hein ? C’est de la folie, il doit le savoir. Mais garder Mollie est aussi de la folie… elle est bête et ne sert pas à grande chose… il le fait quand même… pourquoi ? Pourquoi pas elle ? Mais c’est pas pareil du tout ! Raaaaah !

« J’entends bien, mademoiselle Lesoi. Tout d’abord, sachez que, en tant que pensionnaire, le fait d’avoir une autre résidence est plus que secondaire. De plus, dans un cas comme le vôtre, je peux concevoir que vous n’avez pas les moyens. »

Discours classique en cours. Mollie connait bien tout ça. Bientôt, il voudra en entendre plus sur sa particularité, lèvera son index et Mollie lavera ses lunettes. Oui, oui, elle regarda discrètement (aussi discrètement que la petite maladroite le peut) ce qui vole autour du futur pensionnaire quand les lunettes s’en vont. Mais elle est morte… ce sera peut-être un peu différent.

« Cependant, j’ai quelques… questions. Selon ma chère cousine, Amélia, vous êtes la fille d’un couple classique. »

Amélia ? ça parait bizarre… Mollie sait que ses recherches coûtent cher… il l’aurait engagée pour les préliminaires ? Pour une SDF ? ça sonne faux, ou bien suspect… Momo n’a jamais vraiment su faire la différence, de toute façon. Mais elle connaît trop bien Edward pour se faire avoir ! Il ment, la première fois qu’il la voit ! C’est très mal ! Elle ne l’aurait jamais… elle… elle ne dira plus rien contre le mensonge… c’est dôle comme, même après tout ce temps, la douleur ne part pas. C’est drôle, comme on ne se rend pas compte qu’on n’a toujours pas réalisé… drôle comme on oublie jamais, comme on y revient toujours… attention, non ! Tes yeux sont mouillés, Mollie, mais personne ne doit pleurer ici, à part la fille ! Tu es l’assistante, l’autorité ! Respire ! Calme-toi ! N’y penses plus !

« Votre vie semblait parfaite, jusqu’à un été où vous avez disparue de la circulation. Vous avez commencé à étudier chez vous. »

Il sait que ce n’est pas ce qui s’est passé… quand on le connait, on reconnait ce changement dans sa voix. Mais il faut arrêter de faire ce visage étrange, Mollie, personne ne doit s’en rendre compte !

« Et, un jour, il y a eu un « accident » qui a mit fin à la vie de toute cette petite famille. J’ai besoin de savoir ce qui c’est passé, mademoiselle Lesoi. Soyez honnête avec moi, je ne suis pas là pour vous juger. Je suis votre allié. »

Oui, oui, il est notre allié. Il est gentil, il est très, trop, compréhensif. Il t’aidera, si tu es honnête. Mais Mollie ne doit rien dire, elle doit se taire. Edward le dit souvent en riant, mais Mollie sait qu’il est sérieux : « Momo, parfois, tu parles un peu trop… tu te déconcentres vite, c’est amusant. ». Il a beau dire que ça ne le dérange pas vraiment, qu’il trouve ça drôle ou même mignon, que ça apporte de la vie ou des sourires, c’est évident que quelqu’un d’organisé comme lui doit détester ça…

Attends. Stop ! Pause ! Il a un peu levé son index ! Mollie l’a vu ! D’un geste presque mécanique, elle retire ses lunettes, sort un chiffon de sa poche et les essuie. Fais attention, Mollie, c’est très important. Regarde bien, qui est là, en face de toi ? Une ombre claire… un Donoew ! C’est une Donoew ! Regarde mieux… concentres-toi… oublie tes yeux qui piquent, soit bien discrète, tu ne l’es toujours pas assez. Allez… c’est… violet. C’est une invocatrice. Elle fait apparaître des choses. Son pouvoir a l’air encore… jeune… mais ce n’est pas un bébé… il vole avec de l’envergure, même s’il n’est pas vraiment opaque. Il tournoie autour d’elle… que c’est beau ! Une seconde… depuis combien de temps elle essuie ses lunettes ? Trop longtemps !

Mollie arrête brusquement, range son chiffon et, de ses deux mains, remet habilement ses lunettes. Elle commence ensuite à faire les cent pas. Trouver quelque chose de violet pour le faire tomber avec maladresse… vite… pas le vase, il ferait trop de bruit… Hum… que faire ? que montrer, discrètement ? Comment lui faire comprendre ? Mollie devrait-elle attendre la fin de l’entretient, lui souffler, l’écrire, faire un dessin ? Elle ne sait plus trop…


codage par LaxBilly.

avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Mar 26 Juin - 21:35

Le Rendez-vous

Eloane feat. Edward feat. Mollie

« J’entends bien, mademoiselle Lesoi. Tout d’abord, sachez que, en tant que pensionnaire, le fait d’avoir une autre résidence est plus que secondaire. De plus, dans un cas comme le vôtre, je peux concevoir que vous n’avez pas les moyens. Cependant, j’ai quelques… questions. »

Aie, le moment redouté, mais il fallait bien y venir, évidemment que son cas avait de quoi faire poser des questions ! Eloane resserra ses poings posés sur ses jambes, elle ne voulait pas faire voir qu'elle était en pleine panique ! Mais à quoi bon, de toute façon cela devait se lire sur son visage, mais cela la rassurait tout de même un peu.

« Selon ma chère cousine, Amélia, vous êtes la fille d’un couple classique. Votre vie semblait parfaite, jusqu’à un été où vous avez disparue de la circulation. Vous avez commencé à étudier chez vous. Et, un jour, il y a eu un « accident » qui a mit fin à la vie de toute cette petite famille. J’ai besoin de savoir ce qui c’est passé, mademoiselle Lesoi. Soyez honnête avec moi, je ne suis pas là pour vous juger. Je suis votre allié. »

Mais c'est qu'il était renseigné le bougre en plus ! Ou il avait  eu de la chance, tout était possible mais toujours était que le moment était venu, si elle voulais aspirée à une vie plus calme il fallait qu'elle dise la vérité sur son histoire.

« En effet, j'avais une vie tranquille, jusqu'à un été il y a 6 ans, où en me réveillant d'une sieste j'ai...J'ai obtenu des pouvoirs, des pouvoirs qui ont effrayés mes parents. J'ai alors été enfermé seule, dans une cave, sans pouvoir voir le soleil, enchaînée à un mur pendant 5 ans. Mais un jour ils ont mal refermer ma porte et mes chaînes. Il devaient  être soul vu leurs têtes, je m'en souviens encore. Dans un élan de...Rage, je les ai tués, eux, et ma famille proche. J'ai été déclarée morte dans le lot. J'ai voler tout ce que j'ai pu et je me suis enfuit. L'année qui c'est écoulée c'est résumée à ça, trouver, tuer, voler, survivre. Et puis je suis arrivée ici, et je vous ai rencontrer. »

Elle avait tout raconter d'une traite, le plus honnêtement possible, par reflex. Mais à présent son visage était blanc comme un linge, la sueur coulait sur son front et ses yeux indiquait bien qu'elle était sous tension. Quelques minutes de plus et elle se serait évanouie en plein récit.


codage par LaxBilly.
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 04

Message par Destin le Jeu 28 Juin - 23:55

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Les poings de la demoiselle se resserrèrent sur ses genou, de peur sans doute. Peur de quoi, au juste ? D’Edward ? Cela semblait à la fois idiot, invraisemblable et tellement logique et évident. Elle était stressée, plus qu’il ne l’aurait fallu. Edward craignait qu’elle n’oublie des détails ou qu’elle n’en saute. Elle avait tué et volé, il le savait. Elle avait fui, il le savait. Elle avait fait tout un tas de choses terribles, il le savait. Mais il savait aussi qu’elle n’avait pas souvent menti, pas quand ça comptait. Il était confiant. Elle était paniquée, désespérée, affolée, mais pas malhonnête. Il s’installa plus confortablement, prêt à affronter son récit, concentré. Enfin, elle se lança :

« En effet, j'avais une vie tranquille, jusqu'à un été il y a 6 ans, où en me réveillant d'une sieste j'ai...J'ai obtenu des pouvoirs, des pouvoirs qui ont effrayés mes parents. J'ai alors été enfermé seule, dans une cave, sans pouvoir voir le soleil, enchaînée à un mur pendant 5 ans. Mais un jour ils ont mal refermer ma porte et mes chaînes. Il devaient être soul vu leurs têtes, je m'en souviens encore. Dans un élan de...Rage, je les ai tués, eux, et ma famille proche. J'ai été déclarée morte dans le lot. J'ai voler tout ce que j'ai pu et je me suis enfuit. L'année qui c'est écoulée c'est résumée à ça, trouver, tuer, voler, survivre. Et puis je suis arrivée ici, et je vous ai rencontrer. »

Elle ne c’était pas arrêté, pas un instant. Son visage avait pâli, progressivement, dû au manque d’air. La sueur perlait doucement sur son front pâle, laissant transparaître sa peur. Son petit corps tremblait et ses pupilles étaient au bord de la convulsion. Edward devinait avec une aisance presque criminelle le petit cœur qui battait à toute vitesse derrière tous ces vêtements et toute cette peau. Il le voyait s’affoler et imaginait, dans l’esprit de la jeune demoiselle, le désordre informe que devait créer la panique. Il s’en amusait un peu, tout puissant sur son trône de cuir, écrivant toujours plus vite. Il se repassa lentement le récit de la jeune fille dans son esprit et buta très rapidement. Il y a six ans. Il semblait se figer, se crisper.

Cette fois, la douleur devenait presque intenable. Six ans… cela faisait déjà six ans, en effet, six ans de peine, six ans d’absence, six ans qu’il était veuf. Il serra les dents. Six ans que sa fille était déconcentrée, six ans qu’elle avait tendance à oublier tout, six ans qu’elle se comportait de plus en plus froidement avec lui. Sa mine appuya si fort sur le carnet qu’elle se brisa dans un claquement sec. Ses yeux se fermèrent un moment, il posa le crayon et en prit un autre. Momo réprima un frisson, derrière lui, et il n’eut aucune peine à l’entendre, à le sentir, à le deviner. Il reprit son souffle, lentement.

« Excusez-moi. Je… j’ai moi-même quelques mauvais souvenirs, il y a six ans. Cela devait être une année maudite… »

Il s’était repris, et il était prêt à décortiquer ses mots, maintenant. Ils savait depuis un moment que les évènements s’étaient produits à la même période, mais il avait peine à le réaliser. La douleur de la perte d’Anastasia semblait encore si fraiche pour lui, et en même temps si lointaine… il avait beau se reconstruire, elle avait laissé un vide qui jamais ne serait comblé, un vide qui le poussait à perdre le contrôle parfois. Elle était partie et l’avait laissé changé, à tout jamais.

Lors d’une sieste. Donc elle les a obtenus comme ça, en dormant, simplement. Le cerveau du directeur tournait à plein régime. Où avait-il encore entendu ça ? Ah oui, Laura Juliens, obtenus à 7 ans, morte à 23 ans d’un accident de moto, une ancienne pensionnaire. Il devrait appeler Charles, lui demander s’il en connaît d’autre. Quelle étrange façon de devenir… spécial.

Enfermée ? Torturée, donc… de la maltraitance. Le meurtre était justifié. Avaient-ils trouvé les chaînes, lors de l’enquête ? Amélia devrait lui trouver ça en un tour de bras. Mais est-ce que l’histoire de la petite maltraitée qui se venge était plausible ? Est-ce qu’elle pourrait avoir gain de cause ? Difficile à prédire. En tout cas, il considérait cet acte comme purement justifié. Alors comme ça, tout avait commencé pour de bonne raison. En quelques sortes, ça commençait bien. Enfin… elle sortait d’un malheur immense. Un pincement serra le cœur d’Edward. Il aimerait tant pouvoir trouver tous ces enfants, les aider. Pourquoi diable fallait-il que ce soit si compliqué ? Il ferma les yeux un autre instant : cette pensée était inutile. Il avait besoin de réfléchir pour lui re-créer un avenir.

Trouver, voler, tuer. Elle n’avait pas menti, il le listait sur son visage. Pourtant, elle parlait de la mort comme d’une amie lointaine, une chose courante. Il était perplexe face à cela. Ça allait être difficile de lui faire aimer la vie, si elle a vu tant de mort… les gens avaient toujours cet attrait particulier pour la mort, pour tout ce qui ne vit pas, qui ne peut vivre, ils avaient toujours cette peine immense à apprécier la vie pour ce qu’elle était. Il reprit son souffle. Une tueuse et une voleuse. Elle n’était pas recherchée, sinon Sacha l’aurait dit. Personne ne la soupçonnait. Serait-ce différent, si on lui rendait son identité ? Il faudrait des jours, des mois, peut-être des années de procès, et il ne serait pas certain de gagner. Il fallait qu’il s’y prenne autrement, mais comment ?

Soudain, une idée lui bondit au visage. L’affaire Hermine, il y avait un précédent. Considérée comme morte dans l’incendie de sa maison, la pyromane Hermine LeBlanc avait atterri par hasard, trois ans plus tard, dans le garage de Charles. Il n’était pas encore un homme, à l’époque, et s’était pris d’affection pour elle. Elle était devenue son ami secrète. Et qu’avait fait son père ? Qu’avait-il fait ? Il l’avait déclarée comme ayant été retrouvée dans son garage, inconsciente et amnésique. Toutes les hypnoses avaient été inefficaces et, même après que son identité ait éclatée au grand jour, il put la garder. Mais un autre incendie se déclara et elle n’en sortit jamais. On retrouva son ADN parmi les victimes. Oui, il y avait un précédent. Mais cette fois-ci, il ne pouvait pas agir exactement de la même manière. C’était trop récent, trop suspect. Il devait trouver une feinte… il allait trouver. Mais elle devait être d’accord de jouer le jeu.

« Bien. Mademoiselle Lesoi, je pense pouvoir vous aider à tout recommencer. Je pense être capable de vous fournir la seconde chance que vous cherchez depuis six ans. »

Il sourit, calme maintenant, sûre de lui. Il était capable de l’impossible, capable de la secourir. Il inscrit l’identité d’Hermine, pour se souvenir de chercher, et vissa son regard aux yeux verts de la petite créature terrifiée qui lui faisait face. Il allait la sauver elle, parmi tous les enfants. Il allait encore en sauver un, encore ramener un presque-humain dans le monde de ceux qui se sentent le droit de vivre. Il allait y arriver, lui donner la chance de devenir le quelqu’un qu’elle rêvera d’être.

« Je serais capable de vous fournir une vie où vous pourrez vous réconcilier avec vous-même et avec cette nouvelle part de vous. Mais il faut que je sache, mademoiselle… me faites-vous confiance, au point de me confier votre vie, votre histoire, votre identité ? »

Il posa ses deux mains sur la table et en croisa les doits pour former un petit tipi, plongé dans une profonde réflexion invisible sur la marche à suivre, sur tous ce qu’elle allait l’amener à faire.


codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Mollie PARKER -04

Message par Destin le Ven 29 Juin - 0:22

Le Rendez-vous

Mollie feat. Eloane feat. Edward

Edward se réinstalle et Mollie fait ses cent pas. Que faire, que faire, comment lui annoncer la couleur de la fille ? Comment lui dire ? Balayant encore la salle, elle entend la voix d’Eloane, lointaine.

« En effet, j’avais une vie tranquille, »

Dans l’étagère ? Les boites des dossiers sont bleus, vertes, jaunes, kaki, … la voix d’Eloane semble plus proche :

« jusqu’à un été il y a six ans, »

Six ans ? Mollie ralentit brusquement, jetant un regard à Edward alors que la fille continue.

« , où en me réveillant d’une sieste j’ai… »

Il a l’air concentré sur ce qu’il écrit, mais il va le réaliser tôt ou tard…

« j’ai obtenu mes pouvoirs, »

le cœur de Mollie aussi se serre. Eloane semble plus proche.

« des pouvoirs qui ont effrayé mes parents. »

Les parents de Mollie ont-ils vus ses pouvoirs, un jour ?

« J’ai alors été enfermée seule, »

Oui, sa maman a eu le temps de les voir, avant l’accident.

« dans une cave, »

Quelle histoire horrible !

« sans pouvoir voir le soleil, »

Tiens, c’est étrange au fait… pourquoi ?

« enchaînée à un mur pendant 5 ans. »

Sans doute pour la cacher des curieux…

« Mais un jour ils ont mal refermés ma porte et mes chaînes. »

Ou parce que son pouvoir a un rapport avec ça…

« Ils devaient être saoul vu leurs têtes, »

C’est là qu’elle a dû sortir.

« Je m’en souviens encore. »

C’est ça, le genre de souvenir qu’on oublie jamais.

« Dans un élan de… rage, »

C’est tellement affreux…

« je les ai tués. »

Mollie s’arrête, son cœur manque un battement, ses yeux convulsent, un instant.

« eux, et ma famille proche. »

Son estomac a un spasme et son déjeuner menace de remonter. Elle ferme les yeux et s’accroche à l’aquarium d’où le néon projette une douce lumière bleuté sur les murs.

« J’ai été déclaré morte dans le lot. »

Mollie suppose que c’est mieux que la prison…

« J’ai volé tout ce que j’ai pu et je me suit enfuie. »

Quoique la prison a un toit…

« L’année qui s’est écoulée s’est résumée à ça, »

Et de l’eau pour se laver…

« trouver, tuer, voler, survivre. »

Et de la nourriture…

« Et puis je suis arrivée ici »

Quelle chance pour elle !

« Et je vous ai rencontré ! »

Mollie a fini par s’arrêter de marcher, perdue, blessée par ce récit. Elle essaye de tout se rappeler mais il y a trop de chose, alors elle finit par résumer ça par une seule de ses phrases : « trouver, tuer, voler, survivre. ». Un frisson la parcourt. D’instinct, elle se réfugie dans le dos d’Edward. De toute façon, il lui a déjà de demander de ne pas trop bouger, une fois.

Edward semble préoccupé… six ans ! c’est vrai ! Momo, arrête de tout oublier ! Arg ! Momo sursaute, elle frissonne, elle s’effraie. Sa mine vient vraiment de se casser ? Oups. Bah, il a bien fini par comprendre… Mince. Bon, ça va, il se calme, il respire. Mais Momo a plus de mal ! Il comprend que c’est effrayant, au moins ? Il aurait pu faire attention, prévenir ! Demander de l’aide ! De l’aide… est-ce qu’il va bien ? Il va pleurer ? Oh non ! Il ne doit pas pleurer devant une pensionnaire à part Momo… que faire ? Que faire ? Et s’il pleure ? Raaaaaah !

« Excusez-moi. Je… j’ai moi-même quelques mauvais souvenirs, il y a six ans. Cela devait être une année maudite. »

Quelques ? Sa femme est morte ! C’était une année affreuse, cela dit… il doit avoir raison, elle devait être maudite, ou quelque chose comme ça. Mollie réprime encore un frisson. C’est qu’elle frisonne plutôt facilement, la petite Momo !

Que fait-il maintenant, s’il ne pleure pas ? Il a l’air plus calme. Momo croit qu’il réfléchit. Mais c’est qu’il prend son temps ! Momo aussi devait réfléchir, mais à quoi déjà… ? Hum… Ah oui ! La couleur ! Violet ! Le violet ! ça y est ! Elle se glisse lentement vers la vitrine et l’ouvre toujours aussi doucement. En silence, elle passe son bras et attrape une petite médaille violette, reçue par Helena a un minuscule concourt de danse. La médaille est blanche en sois, mais entourée d’un tissus violet et frappée de l’inscription « #1 ». Voilà. Maintenant, la donner à Edward. Mais pas tout de suite ! Souviens-toi : on interrompt pas Edward s’il réfléchit ! Enfin, peut-être qu’il laisse la fille reprendre des couleurs parce qu’elle est toute blanche !

« Bien. »

Ah bah c’est pas trop tôt ! Non… stop ! On ne pense pas ça d’Edward, c’est mal, Momo ne doit pas faire ce genre de réflexion !

« Mademoiselle Lesoi, je pense pouvoir vous aider à tout recommencer. »

Pouce ! Pause ! Momo est perdue ! Quoi ? Comment il pense faire ça ? Il croit encore qu’il est Dieu ou quelque chose comme ça ? Non, hein ? Il sait qu’il est pas Dieu, hein ? Ne dites pas à Momo qu’il va encore faire des choses idiotes… à croire qu’elle est vraiment Momodite de participer à le genre de chose…

« Je pense être capable de vous fournir la seconde chance que vous cherchez depuis six ans. »

Et maintenant il est tout fier, le monsieur. Mais tu penses être capable de tout, Edward ! Tu ne penses plus avoir des ailes, à ce stade, tu penses être équipé d’un réacteur nucléaire ! Ou bien tu penses te passer d’ailes, peut-être ? Mollie ne sait plus trop… mais elle sait que c’est fou ! Pourquoi c’est fou déjà ? Ah oui ! La morte qui tue ! Bref. C’est fou, Edward, arrête d’être trop fier et trop sûre de toi ! Tu vas te cracher comme un avion !

« Je serais capable de vous fournir une vie où vous pourrez vous réconcilier avec vous-même et avec cette nouvelle part de vous. Mais il faut que je sache, mademoiselle… me faites-vous confiance, au point de me confier votre vie, votre histoire, votre identité ? »

Bien-sûre qu’elle va dire oui. Elle n’a pas le choix. Attends. Pourquoi tu fais un tipi avec tes mains ? C’est comme dans les films ? Tu te donnes un air important ? C’est ridicule !

Bon, sinon, avec tout ça, quand est-ce que Momo est sensée lui donner la médaille ? Elle doit lui montrer ? Comment elle doit s’y prendre, au juste ?
codage par LaxBilly.

avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Ven 29 Juin - 0:49

Le Rendez-vous
Eloane feat. Edward feat. Mollie
« Excusez-moi. Je… j’ai moi-même quelques mauvais souvenirs, il y a six ans. Cela devait être une année maudite… »

Je le sens titubé, il ne doit pas se sentir bien. Que c'est-il passer cette année là pour lui ? Je ne le sais pas, je n'ai pas envie de savoir. Mais oui cette année devait bel et bien être maudite, enfin, si les malédictions existaient. En tout cas ça me rassure un peu que lui aussi ai vécu aussi de mauvaises choses, c'est horrible mais cela nous rapproche.

Je le vois noté des choses, frénétiquement, il prend des notes sur moi ? Oui logique, qui ne le ferait pas dans une telle situation ?

« Bien. Mademoiselle Lesoi, je pense pouvoir vous aider à tout recommencer. Je pense être capable de vous fournir la seconde chance que vous cherchez depuis six ans. »

Quoi ? Ai-je bien entendu ?

« Je serais capable de vous fournir une vie où vous pourrez vous réconcilier avec vous-même et avec cette nouvelle part de vous. Mais il faut que je sache, mademoiselle… me faites-vous confiance, au point de me confier votre vie, votre histoire, votre identité ? »

Je prend alors mon courage à deux mains, ma joie ne peut s’exprimée autrement !

« Oui ! Je vous fait pleinement confiance Monsieur ! C'est une chance que j'ai attendu tellement de temps que je ne peut me permettre de la refusée, elle est trop précieuse. Évidement je vous dédommagerais comme je peut, je vais travaillée pour gagnée de l'argent et payée l'an prochain, cela peut même être à votre service si vous voulez ! Mais pas pitié, donnez moi cette chance ! »

On pouvait le lire dans ses yeux vert, l'espoir, la pitié, la bonne foi . Elle était le plus sincère du monde.


codage par LaxBilly.

avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Destin le Ven 29 Juin - 23:09

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Momo n’avait de cesse de s’agiter, de gêner la réflexion du directeur qui la maudissait intérieurement, et se maudissait lui-même de la maudire. C’en était fini, il s’était emmêlé dans ses réflexions et décida d’abandonner. De toute façon, la jeune fille ne tarderait pas à répondre et ce rendez-vous toucherait à sa fin, il aurait tout le temps de réfléchir. Pour l’heure, il devait se concentrer sur cette enfant, pour qu’elle ne se sente pas mal ou qu’elle n’ait peur.

En relevant ses yeux océans vers l’adolescente, il vit un étrange mélange de bonne foi, de peur, de pitié, d’espoir qui se disputait la place. Sans doute allait-elle finir par sangloter bruyamment. Après tout, c’était ce que faisait les jeunes gens sans espoir à qui on venait en aide, la plupart du temps. Il ravala encore un soupire et sourit, prêt à affronter la réponse de l’enfant, qui serait sans doute positive et émouvante.

« Oui ! Je vous fait pleinement confiance Monsieur ! C'est une chance que j'ai attendu tellement de temps que je ne peut me permettre de la refusée, elle est trop précieuse. Évidement je vous dédommagerais comme je peut, je vais travaillée pour gagnée de l'argent et payée l'an prochain, cela peut même être à votre service si vous voulez ! Mais pas pitié, donnez moi cette chance ! »


Il ne put s’empêcher de sourire en son fort intérieur. Travailler pour le payer ? Il jeta un petit regard à Mollie, qui avait adopté cette méthode pour éviter d’avoir à dépenser son héritage. Mais cette jeune fille n’avait aucun moyen et aucune raison de gâcher ainsi de l’énergie qu’elle pouvait investir dans autre chose. Il soupira pour de bon et pencha légèrement la tête.

« Voyons, mademoiselle, il est inutile d’en venir à de tels mesures. »


Il faisait de son mieux pour avoir l’air rassurant, sûre et certain de ce qu’il disait. Il l’était, de toute façon : il ne voulait pas qu’elle se déconcentre de son objectif en travaillant sur des choses qui ne l’aideraient pas nécessairement à travailler. Mais comment lui expliquer cela, à cette enfant qui pensait uniquement et sincèrement à bien faire ? Il n’y avait aucune solution. Il décida qu’il fallait être clair.

« Je vous offre gracieusement votre place et mes services, mademoiselle Lesoi. Je ne m’oppose pas au fait que vous travaillez, mais, de grâce, faîtes-le pour vous et votre avenir plutôt que pour moi, un homme dont la vie est déjà belle et bien écrite. En vivant pleinement votre bonheur, vous me rendrez une bien plus grande faveur que tout l’argent du monde ne saurait m’offrir. Vous comprenez ? Je ne veux pas d’une chance achetée. Vous méritez cela. Alors cessez de parler de me payer, voulez-vous ? Quoi qu'il en soit, je suis ravi d'entendre que vous acceptez de me confier cela, et que je vais pouvoir m'attaquer à quelque chose de vraiment divertissant. »


Il sourit et leva les yeux vers Mollie qui tenait entre ses doigts une médaille. La médaille violette. Elle était donc conjurant ? Elle avait donc le même type que lui ? Il ne put s’empêcher de sourire. Quelle coïncidence que le destin mette ainsi en relation deux êtres si opposés et à la fois si proche ! Il commençait à se demander que pouvait bien être ce pouvoir. Se risquera-il à poser la question ? Non. Il ne devait pas. A la place, il demanda gentiment :

« Y avait-il d’autres choses dont vous vouliez me parler ? »


Ainsi, si elle voulait en parler, elle le ferait.
codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Mollie PARKER -05

Message par Destin le Sam 30 Juin - 15:48

Le Rendez-vous

Mollie feat. Eloane feat. Edward

Allez, pas de stress, Momo va s’en sortir. Elle s’en sort toujours, non ? Oui, oui, elle va s’en sortir encore une fois, c’est sûre… Ah bah, justement, Edward relève ses yeux ! Il devrait pas tarder à regarder la petite Mollie ! Alors… elle installe la médaille, assez en évidence, pas trop. Elle voulait le laisser la voir.

« Oui ! Je vous fait pleinement confiance Monsieur ! C'est une chance que j'ai attendu tellement de temps que je ne peut me permettre de la refusée, elle est trop précieuse. Évidement je vous dédommagerais comme je peut, je vais travaillée pour gagnée de l'argent et payée l'an prochain, cela peut même être à votre service si vous voulez ! Mais pas pitié, donnez moi cette chance ! »

Il regarde Mollie ! Il regarde Mollie ! Pourquoi il fait ça ? Ah oui ! Travailler pour payer…. C’est vrai que Mollie a décidé de faire ça… Mamie lui a dit que c’était une bonne idée alors elle l’a fait… mais cette fille est pas pareille, si ? Attends ! Edward ! Il n’a pas l’air de l’avoir remarqué… mais comment ça se fait ? Ah mince ! La manche de Momo cachait la médaille. Momo stupide ! Momo maladroite ! Momodite ! ça va plus du tout… raaaah !

« Voyons, mademoiselle, il est inutile d’en venir à de tels mesures. »

A qui il parle, déjà ? Ah, oui, la fille assise, pour son intégration. Mollie ne se souvient jamais de rien, ce n’est pas juste… comment Edward peut réussir à être aussi concentré, lui ? Mollie a tellement de mal pour tout, ce n’est pas juste, vraiment pas juste… Et puis c’est quoi cette tête ? Comment il fait pour mentir aussi bien, contrôler autant l’allure de son visage ? S’il ne lui avait jamais appris, Mollie n’aurait jamais su comment le reconnaître…

« Je vous offre gracieusement votre place et mes services, mademoiselle Lesoi. Je ne m’oppose pas au fait que vous travaillez, mais, de grâce, faîtes-le pour vous et votre avenir plutôt que pour moi, un homme dont la vie est déjà belle et bien écrite. En vivant pleinement votre bonheur, vous me rendrez une bien plus grande faveur que tout l’argent du monde ne saurait m’offrir. Vous comprenez ? Je ne veux pas d’une chance achetée. Vous méritez cela. Alors cessez de parler de me payer, voulez-vous ? Quoi qu'il en soit, je suis ravi d'entendre que vous acceptez de me confier cela, et que je vais pouvoir m'attaquer à quelque chose de vraiment divertissant. »

Il sourit…. Quelque chose de divertissant… Mollie pense à une épreuve impossible et lui il dit « divertissant », comme ça… quel imbécile, inconscient… c’est pas possible d’être comme lui. Mince ! Non ! Mollie n’a pas pensé ça ! Mauvaise Mollie ! Mauvaise Mollie ! Il ne faut pas penser comme ça… Oh ! Il l’a vue ! Il l’a vue ! Il a eu, dans ses yeux, le petit signe. Ouiii ! Molie a réussi ! Il l’a vu ! Mollie est tellement contente qu’elle gigotte comme une enfant. Il sourit. A quoi il pense ? Violet… Edward aussi est violet ! Enfin, au départ, il devait l’être… maintenant… Mollie sait trop bien qu’avec Edward s’est dur de comprendre… mais ça doit être ça quand même, Mollie le sait. Il est curieux, le petit Edward, et il a l’air intéressé. Ce rendez-vous va durer jusqu’à la fin des temps, s’il est si intéressé que ça, le pauvre petit… alors, à quand la prochaine question de l’interrogatoire ?

« Y avait-il d’autres choses dont vous vouliez me parler ? »

Non. Pas possible. Il essaye de l’acheter ou bien ? C’est pas possible. Ça lui ressemble pas de nous laisser le choix de parler ou non, de ce qui l’intéressera ou non. Il veut tout savoir ! C’est un D’Hombre, il peut pas faire celui qui s’en fiche ! Cette curiosité fait partie de lui ! Il ne doit pas se brider comme ça, pour pas faire peur, c’est mal ! Edward est parfait comme il est alors pourquoi il force encore sur autre chose ? Il veut devenir une page de scénario ? Non ! Edward ! Tu te forces assez à être ce que tu n’es pas, arrête les frais ! Mollie ne veut pas que tu te fasses plus de mal…
codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Lun 10 Déc - 22:40

« Y avait-il d’autres choses dont vous vouliez me parler ? »

Ses mots restèrent quelques secondes dans la tête de Eloane. Mais non la jeune femme n'avait plus rien à ajouté, il était temps pour elle de conclure se rendez-vous qui fut un peu laborieux.

"Non, je crois que c'est tout. En tout cas merci de m'avoir accordée un peu de votre temps Monsieur D'Homrbre, c'était un honneur"

Continué à le brosser dans le sens du poil. Jusqu'au bout afin de donné la meilleure impression possible. Elle qui venait tout juste d'avoir une nouvelle chance elle ne devait pas la gâchée. Après tout cela ne se reproduirait surement jamais !

Elle attendit alors la réponse de son interlocuteur lui permettant de partir
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 06

Message par Destin le Mar 11 Déc - 12:27

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Elle avait l’air de se battre, comme si elle réfléchissait profondément. Il ne savait pas si elle y avait pensé. Après tout, elle avait grandi à distance des grandes familles. De temps à autre, il maudissait le Destin de ne pas lui avoir offert une seconde assistante, qui aurait le pouvoir de lire dans les pensées. Cet instant en faisait partie de ces instants. Il sonda la jeune fille de ses yeux de tempête, sans vraiment savoir quoi dire pour délier sa langue. Une curiosité presque malsaine naissant dans sa gorge.

Mais il vit dans l’allure frêle de son interlocutrice quelque chose d’enfantin. Il se souvenait de ses mots, de la façon dont des parents avaient pu la blesser. Il était hors de question de la forcer à en parler. Il était hors de question de lui faire plus de mal. Un enfant qui souffre le fait pour toute sa vie, elle n’a pas besoin de plus de douleur. Là, il se surprit à penser que, de toute façon, la vie en pensionnat serait assez dure. Et il avait sans doute raison. Après tout, il s’agissait de mélanger enfants et adolescents perdus dans un vieux couvent. Ça avait quelque chose d’ironique… mais Sylvelie veillerait au grain pour qu’il ne lui arrive rien.

Il était tellement perdu dans ses réflexions qu’il fut presque surpris, lorsque mademoiselle Lesoi lui répondit enfin :

« Non, je crois que c’est tout. »

Sa curiosité se sentait tentée, plus que jamais. Une voix au fond de lui le poussait à poser la question. Mais il se retint de toutes ses forces : elle ne voulait pas parler. Il ne pouvait pas, il ne devait pas s’opposer à son choix.

« En tout cas, merci de m’avoir accordé un peu de votre temps Monsieur D’Hombre, c’était un honneur. »

Au moins, on pouvait dire que la petite Lesoi avait le sens des manières. Cela fit sourire largement Edward, qui devinait son petit jeu : amadouer pour avoir plus. Elle n’avait pas besoin de cela avec lui, mais il appréciait l’effort. Momo, au fond de la salle, rangeait les vitrines avec un soin particulier, malgré sa maladresse. Elle essayait de se dépêcher de finir, comprenant que l’entretient touchait réellement à sa fin, que les dernières paroles allaient se prononcer.

« Voyons, mademoiselle Lesoi, l’honneur était de faire la connaissance d’une jeune femme au parcours aussi impressionnant que le vôtre. »

A ces mots, Edward se leva et épousseta son costume, prêt à serrer la main de la jeune fille, en « au-revoir ».

Il attrapa un petit dossier sur la table et s’avança vers elle. On pouvait lire « admission à Saint François » sur le papier craft qui emballait la petite liasse de papier. Tandis qu’il tendit le paquet à Eloane, il déclara :

« J’y ai déjà apposé mon tampon. Avec cela, vous pourrez intégrer Saint François. Vous n’avez qu’à renseigner vos informations telles qu’elles l’ont toujours été. Faites-moi confiance, mademoiselle, je vais vous construire une histoire qui ne saura être contredite. »

Il sourit, attendant qu’elle accepte son présent.
codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Eloane le Mar 11 Déc - 12:57

Enfin ! Ce long et tortueux périple touchait à sa fin aujourd'hui. Elle attrapa le dossier à deux main et le serra contre son coprs tel une relique sacrée.

"Merci beaucoup, je vous serais toujours redevable. À une prochaine fois j'espère."

Elle se leva et pris ses affaires et commença à avancer vers la sortie. Elle croisa le regard de l'assistante de Monsieur D'Hombre. Une jeune femme assez étrange au premier abord mais qui lui semblait sympathique, elle lui fit un sourire et continua son chemin.
avatar
Eloane
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 29
Points : 605
Date d'inscription : 12/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Edward D'Hombre - 07

Message par Destin Hier à 12:51

Titre du RP !

Edward ft. Mollie ft. Eloane

Elle l’accepta rapidement. Les doigts de la pauvre jeune fille s’enroulèrent autour du papier, tandis que ses bras le tiraient contre son buste. Elle était encore à mi-chemin entre l’enfant et l’adulte. Sans doute avait-elle eu du mal à se nourrir, jusque-là. Edward la scrutait d’un regard pénétrant, attendant de savoir ce qu’elle ferait exactement.

« Merci beaucoup, je vous serais toujours redevable. »

Le maire répondit d’un sourire gêné. Il était parfaitement conscient d’être d’une aide précieuse pour la jeune fille, ainsi qu’il adorait être le héro des autres, mais il se sentait toujours étrange quand on lui montrait si clairement sa gratitude. Il était frappé et touché par la sincérité de ces mots.

« A une prochaine fois j’espère. »

Il sourit plus largement. Au fond de son cœur, il espérait que la jeune fille puisse devenir son amie. Elle se leva et commença à réunir ses quelques affaires, alors il déclara :

« Je l’espère tout autant, mademoiselle Lesoi. »

Et, tandis que ses petites jambes prenaient le chemin de la porte, il ajouta :

« Mademoiselle Parker vous raccompagnera à la porte, bien entendu. »

Il sourit poliment, observant les deux jeunes femmes se croiser du regard. Il était sûre qu’elles feraient de bonnes amies. L’une comme l’autre auraient besoin d’amis…  


codage par LaxBilly.
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rendez-Vous [SE] [LN]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum