[LB] [RV] Le grand air

Aller en bas

[LB] [RV] Le grand air

Message par Perle le Jeu 22 Nov - 22:03

Lieu précis : Au bord du lac
Date : 21 novembre 2018
Heure : 11 heures 48 minutes
Petite mise en situation : On a décider de ce faire une sortie Piku-niku avec mon mari.
URL du RP : http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/t113-lb-rv-le-grand-air
Statut : Libre
Tours : Réservé, une semaine
Titre du RP : Le grand air
avatar
Perle
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 37
Points : 785
Date d'inscription : 15/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f88-bloc-de-perle http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/t28-fille-mere

Revenir en haut Aller en bas

Marceau - 001

Message par Destin le Mar 27 Nov - 0:38

Le Grand Air
Mes bottes s’enfoncent dans la terre sèche du sentier, formant de jolies marques sur le sol. Perle a insisté pour observer la beauté de la nature, mais elle a toujours été plus dynamique que moi. Je crois que mes genoux ne supporteront pas un pas de plus. Je contrôle ma respiration, pour ne pas paraître fatigué. Pourtant, je sens les hanses de mon sac s’enfoncer toujours plus dans mes épaules. Je sens le poids du panier presser toujours plus sur mon bras, tandis qu’on avance. Elle a entendu qu’il y avait un lac pas très loin, et, depuis, elle ne pense plus qu’à le visiter.

Heureusement, j’ai pensé à mettre mon maillot sous mes vêtements de randonnée. Je vais au moins en profiter pour piquer une tête. Quand je pense que mon frère peut le faire dans une piscine chauffée… rah ! Pourquoi il faut toujours que ça soit moi, portant les sacs, marchant, pour arriver à un lac glacé au beau milieu de la campagne ? Enfin… tant pis. On passera une bonne après-midi… Perle adore l’eau ! Et, surtout, on ne dit pas non à une femme enceinte. C’est ce que ma mère m’a toujours dit…

Enfin ! On peut voir la jolie petite étendue d’eau, entourée de grandes pleines. On pouvait voir l’eau onduler, sous les effets du vent, contre les parois rocheuses. Ralentissant, je prenais le temps de regarder le paysage se découvrir devant moi. Je prenais le temps d’observer cette force de la nature, la façon dont on surplombait un côté, dont l’autre s’élevait par-dessus nous, la façon qu’avait le petit cours d’eau de se déverser calmement dans le lac, la façon surnaturelle dont se dessinait l’horizon.

Je finis par interrompre ma contemplation, devant une descente un peu difficile. En contre-bas se trouvait un amas rocheux sublime, parfait pour manger juste au bord de l’eau. Je me voyais déjà y étendre la nappe, y installer tout le matériel. Mais la descente… n’est-ce pas un peu dangereux, pour Perle ? Est-ce qu’elle se sent de le faire ? Une seule façon de le savoir. Je me tourne vers elle et, d’un ton de douceur, je demande :

« Ça te va si on mange là en-bas ? »

Insistant un peu du regard, j’ajoute :

« Je pourrais t’aider à descendre… »

Et j’espère qu’elle ne prendra pas ça pour ce que ce n’est pas… j’espère qu’elle ne croira pas que je doute de ses capacités…
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Perle Poste 1

Message par Perle le Dim 2 Déc - 9:59

Le grand air
En me promenant en ville il y a 3 jours, j’ai entendu qu’il y a un lac a seulement quelques kilomètres de chez nous.
Je sais bien que les journées commencent à être vraiment fraiches et de plus en plus courte mais si on y va pas maintenant je suis bonne pour attendre encore 3 ans, au moins. Je suis enceinte et d’ici cet été j’aurais accouchée. Tout le monde sais que pendant les premiers mois et même les premières années, ce genre de sortie c’est super dure à organiser.
Déterminer comme je l’étais en apprenant la présence de ce point d’eau, je n’ai eu presque aucune difficultés à convaincre Marceau de m’y accompagner. De tout façon, il ne me refuser quasiment rien depuis que j’attends notre enfant. En plus, plus mon ventre grossi, plus c’est facile de le faire céder.
Aujourd’hui, mercredi, après 3 jours à encourager mon mari à marcher ces quelques kilomètres qui me séparent du bonheur, nous somment enfin en route. Je ne sais pas depuis combien de temps on marche mais je suis à peu près sûr que l’homme en sueur à côté de moi à compter, non seulement les minutes, mais aussi chaque pas qu’il a fait depuis notre départ. Je pouffe en songeant à combien il se force pour garder le dos le plus droit possible, pour me faire croire qu’il n’éprouve aucune difficulté à faire cette route.
Quelques enjambés supplémentaires et, enfin, je distingue, au loin, la façon si particulière qu’à le soleil de se refléter sur les eaux. J’accélère le pas, j’ai hâte d’être à nouveau en contact avec les eaux de la nature. Je m’arrête subitement en remarquant que je n’entends plus l’écho de pas, j’ai pris trop d’avance. Mon ami me rejoint au ralenti, contemplant le paysage. Ce que je fais aussi, depuis ma halte soudaine. Nous sommes arrêtés en haut d’une pente un peu trop raide, à première vue, et j’admire, tout en bas, un petit coin tranquille où nous installer. Je me tourne vers mon compagnon qui fait de même. Je vois ses traits tendus d’inquiétude. Il prend sa voix la plus douce et me demande :
« Ça te va si on mange là en-bas ? »
Il m’indique l’endroit que j’avais remarqué, hésite légèrement et me demande, plein de bonne volonté :
« Je pourrais t’aider à des… »
Avant qu’il n’ait fini de parler, j’avais entrepris de dévaler la pente. Enfin, dévaler est un bien grand mot : je suis énorme ! Je me suis donc penché en arrière, tendant un bras, prête à me rattraper en cas de chute et j’avance, lentement. Je devine facilement que Marceau doit me regarder, pétrifier de peur.
450 mots /Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Perle
Bon parleur
Bon parleur

Messages : 37
Points : 785
Date d'inscription : 15/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f88-bloc-de-perle http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/t28-fille-mere

Revenir en haut Aller en bas

Marceau - 002

Message par Destin le Mar 4 Déc - 1:15

Le Grand Air
« Je pourrais t’aider à des… »

Je m’interromps, remarquant qu’elle a déjà filé. Quoi ? Mais elle est folle ? Je la vois se pencher et courir, le plus vite qu’elle le peut, vers le rocher. Mais… elle pourrait glisser, tomber. Il y a des rochers partout ! Elle pourrait se tuer ! Et tuer le bébé avec ! Merde ! Elle est complètement folle !

Je ne peux pas bouger. Je ne peux rien faire. Mon corps ne répond pas. Imagines une secondes que tu essaies de l’attraper, que ça la déstabilise et qu’elle tombe. Merde ! La flippe…

Son corps se tord en arrière, elle essaie tant bien que mal de garder son équilibre. C’est si évident que cet équilibre ne tient qu’à un fil. Je la fixe et mon cœur semble s’arrêter. Je vais la perdre. Qu’est-ce que je ferais… si je devais la perdre ? Je déglutis. Son sourire amusé s’imprime instinctivement dans mon esprit. J’ai mal au cœur. J’ai peur. Je la vois glisser maladroitement, et je ne peux rien faire du tout.

Son pied se pose sur la roche plate, je ne peux pas m’empêcher d’imaginer qu’elle va tomber. Tout mon corps se met à trembler. Je suis parcouru de frisson. Il n’y a plus rien autour, sinon son corps majestueux, portant la vie, qui se tord tant bien que mal, qui tente de se redresser. Il n’y a plus que sa volonté toujours plus forte. Il n’y a plus que cet enfant, dans son ventre, qui empêche ma meilleur amie, mon soleil, de trouver sa balance. Il n’y a plus que cette graine de vie, là, qui menace son sourire. Je veux bouger, courir, bondir, l’attraper et l’aider. Mais je ne bouge pas.

C’est une fille forte, elle tient le coup. Mes poumons se vident d’un coup sec. La terre semble se remettre à tourner d’un coup. J’ai le vertige. Mes jambes menacent de se dérober. J’entends le grincement du panier à piquenique, se balançant au bout de mon bras. Le sang circule à nouveau dans mon corps. Je respire. Elle va bien. Tout s’est bien passé. J’entends les battements de mon cœur énervé, comme si toute une fanfare de tambours s’était installée dans ma poitrine. J’ai bien failli la perdre. Tout retombe, d’un coup, maintenant, et je sens comme une douche glacée dans tout mon corps.

Au moins, l’eau du lac ne sera pas aussi froide que la chute d’adrénaline.

Je souris. Elle va bien. C’est vraiment une femme impressionnante, une force de la nature. C’est le genre de femme qui ne peut être arrêtée. Je la contemple, là, au bord de l’eau, éclairée par la lumière du jour. Elle se reflète à demi, le visage déformé par les ondulations du vent sur l’eau. Elle est belle, très belle, avec ses cheveux presque rouges, balancés dans la légère brise.

J’expire une dernière fois ma panique et la rejoint, prudemment. Je dépose le panier dans un coin, le temps de déplier la nappe et de l’étendre sur le rocher. Je m’applique à tout installer bien proprement. Pas de lait cru, pas de poisson cru, pas d’alcool, pas de crustacés, pas de viande crue, pas de charcuterie, pas de foie, pas de soja, pas de caféine. J’ai pensé au poisson cuit en salade, parce qu’on m’a dit que ce serait bon pour elle. Raaah… il a l’air bizarre, ce pique-nique, avec la moitié des choses qu’il manque. Je grimace. Tant pis.

Je sors mon appareil photo et le prépare. C’est vraiment beau, par ici : je vais pouvoir faire des clichés merveilleux.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
Destin
Administrateur
Administrateur

Messages : 169
Points : 2515
Date d'inscription : 11/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://la-voix-des-dolorey.forumactif.com/f81-bloc-du-destin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [LB] [RV] Le grand air

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum